Cours du 18 décembre 2017

19 janvier 2018

Thème du cours : Les mystères du son et de la musique

Extrait : le pouvoir occulte du son

Tout d’abord, le son a un pouvoir occulte sur la matière. C’est le son qui déplace les montagnes si on sait l’utiliser. Quand Jésus dit : « si vous disiez à cette montagne, transporte toi, elle se transporterait », ce n’est pas une métaphore, c’est une réalité. En Bulgarie, ancienne Thrace des Grecs, le souvenir d’Orphée et de sa lyre y est encore vivace. Les harmonies de sa lyre y auraient assemblé cinq pitons rocheux. Cette légende correspond à la réalité, il y eut un temps où les hommes, par un instrument de musique comme la lyre, pouvaient faire bouger d’énormes masses de pierre.

Il y a aussi le mystère de certains mots que nous utilisons quotidiennement sans même penser aux abîmes qui s’y cachent, comme le mot « Ame », le plus riche de signification humaine et spirituelle. Quels abîmes se cachent sous cette syllabe ? De même pour le « OM », le mot sacré, l’indéchiffrable syllabe des mots croisés de l’esprit. Là encore, quels abîmes recèle-t-il ? Le O de l’origine, le O d’ouverture mais aussi le O du vide qui, quand il s’ouvre aspire tout, et c’est la fin. En ouvrant et écartant un peu les branches du O, on a le O de Omega, la dernière lettre. Le O c’est à la fois tout (omnes en latin) mais c’est aussi rien car c’est le signe du zéro. C’est ce rien qui aspire tout à la fin mais qui génère tout. Tout est sorti de ce vide, de ce rien. Un psaume de la Bible dit : « J’ai appuyé ma création sur rien » (c’est Dieu qui parle), tout est sorti de ce vide et tout y retourne à la fin.

Image : Orphée ramenant Eurydice des Enfers, Jean-Baptiste Corot

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.