Cours du 1er avril 2019

9 juillet 2019

Thème du cours : le flot continu de la méditation

Il y a en nous, un courant, un flot continu de méditation, car notre Ame médite sans cesse à l’intérieur de nous et, quand nous méditons de manière consciente, nous ne faisons que nous brancher sur ce courant, de manière inconsciente la plupart du temps. Sinon, sans cette connexion inconsciente sur ce courant continu à l’arrière-plan, en tant que personnalités, nous ne pourrions pas méditer correctement, nos méditations seraient dispersées à tous les vents, elles seraient incohérentes. Ce flot continu de méditations à l’intérieur de nous-mêmes commence dès les premières minutes de la vie et ne se termine qu’aux dernières secondes de la mort. Bergson disait : « Notre vie consciente est une longue phrase que nous commençons avec des virgules et des points et qui ne se termine qu’avec la mort ». On peut remplacer le mot « phrase » par le mot « méditation ».

Ce flot continu de méditations a ses marées, marées hautes et marées basses. Voilà pourquoi, nous méditons parfois facilement, on est alors comme porté, léger, comme en état de grâce et, parfois, à d’autres moments, c’est difficile, on est comme plombé, on s’y astreint. Ces fluctuations, ces variations ne sont pas dues à des circonstances extérieures, mais aux fluctuations et aux variations de ce flux. On peut parfois être très fatigué, irrité et réussir sa méditation et puis, à un autre moment, détendu, en vacances, on ne parvient pas à méditer. Ce flux a ses cycles, sa logique propre, il ne faut pas chercher ailleurs, il ne faut pas se culpabiliser, on n’y est pour rien, le courant est à marée basse ! Attendons le renversement de marée et cela ira mieux.

Image : Henri Bergson

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.